moved here

Un appel à partager des modes de vie transformés pour l’action

30 avril 2016
«À l’échelle mondiale, des millions de personnes vulnérables connaissent la faim et une pauvreté grandissantes en raison des sécheresses et des inondations comme conséquence d’un phénomène climatique: El Niño.  Ce phénomène n’est pas un événement météorologique isolé, mais un motif climatique qui se produit tous les deux à sept ans et dure 9-12 mois.  Cet événement particulier est l’un des plus graves dans un demi-siècle et le plus fort El Niño depuis 1997/1998, qui avait tué environ 21.000 personnes et a causé des dommages aux infrastructures jusqu’à une valeur de 36 milliards de $.»

«À l’échelle mondiale, des millions de personnes vulnérables connaissent la faim et une pauvreté grandissantes en raison des sécheresses et des inondations comme conséquence d’un phénomène climatique: El Niño. Ce phénomène n’est pas un événement météorologique isolé, mais un motif climatique qui se produit tous les deux à sept ans et dure 9-12 mois. Cet événement particulier est l’un des plus graves dans un demi-siècle et le plus fort El Niño depuis 1997/1998, qui avait tué environ 21.000 personnes et a causé des dommages aux infrastructures jusqu’à une valeur de 36 milliards de $.»

Traduit de l’Anglais par Daniel Syauswa, SJ

Les Jésuites et leurs collègues de travail dans la région Asie-Pacifique se sont réunis au Centre Culture et Ecologie à Bendum, Bukidnon aux Philippines pour un atelier de réflexion environnementale de trois jours du 6 au 10 Juin 2016 pour discuter et partager la façon dont des modes de vie transformés amènent une réponse plus efficace et plus significative aux préoccupations environnementales et sociales dans les ministères de la région.

L’atelier est organisé et coordonné par le Programme «Réconciliation avec la Création» de la Conférence Asie-Pacifique (JCAP) de la Compagnie de Jésus.  Il est conçu à partir de la reconnaissance que Laudato si’ a complètement reformulé la façon dont les communautés Catholiques considèrent la crise écologique et sociale, car cette crise appelle s’engager pour prendre soin de toutes les formes possibles de vie.  En tant que tels, les jésuites et leurs partenaires dans tous les apostolats sont invités à accompagner les personnes vulnérables, qui vivent généralement dans des environnements insalubres, tout en cherchant et en travaillant avec une écologie intégrale qui consiste à faire l’expérience de nouveau Dieu présent en toutes choses.

L’atelier a trois thèmes: inclusion individuelle et inclusion sociale, communauté et besoins, et ressources et société.  L’atelier vise à:

  • Permettre une plus grande compréhension et utilisation de Laudato si’ et donner une consistance à la déclaration commune des Provinciaux 
  • Chercher une plus grande clarté et pratique dans l’approche des questions relatives au style de vie personnel, aux audits de la durabilité des maisons et des instituts jésuites, et les plaidoyers nécessaires notamment contre le consumérisme et la (sur)consommation
  • Partager les efforts actuels dans les différents apostolats sociaux, éducatifs, pastoraux et écologiques et la connectivité de ces actions comme une écologie intégrale
  • Comprendre les défis du changement climatique, la perte de la biodiversité, l’utilisation de l’eau et le changement culturel à travers une plus grande sensibilité et une meilleure communication de l’œuvre collective nécessaire dans la société en vue du changement escompté
  • Consolider les engagements dans la communication et appuyer le Projet local «Réconciliation locale avec la création» au sein de chaque province

Comme Michael Garanzini, SJ l’a partagé lors d’un récent dialogue avec le Stockholm Environmental Institute, la Compagnie de Jésus est mise au défi pour réviser sa perception des apostolats (collèges, universités, apostolat social et paroisses) étant donné qu’i n’y a pas eu une vision collective pour intégrer tous ces apostolats comme une même mission représentant un seul travail dans le monde – et cela en utilisant la vie intellectuelle pour aider les gens à changer leurs cœurs.

Le Père Garanzini affirme que la Compagnie doit affronter ce défi comme un Corps et que, Jésuites et collègues devons «nous penser nous-mêmes différemment par rapport aux autres apostolats et coopérer.  Nous disposons d’une occasion que nous n’avons pas utilisée – à savoir, travailler comme un seul corps.  C’est un monde globalisé et la durabilité est un défi immanent».

Si vous souhaitez en savoir plus sur cet atelier, veuillez envoyer un courriel à Mme Iris Legal à l’adresse: irisecojcap(at)gmail.com.

Print Friendly

Ce message est également disponible en: Anglais, Espagnol

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *