Chercher à donner vie à un monde qui prend soin de la maison commune : Les conclusions de la réunion Ecojesuit 2023

Chercher à donner vie à un monde qui prend soin de la maison commune : Les conclusions de la réunion Ecojesuit 2023

En août, les participants à la Réunion Ecojesuit 2023 se sont réunis dans le domaine ancestral de la communauté indigène Pulangiyēn dans les hautes terres de Mindanao, aux Philippines. Au milieu des crises socio-écologiques généralisées qui continuent d’aggraver les vulnérabilités des pauvres, notre rassemblement dans les marges est un effort pour approfondir notre engagement social à agir, renouveler une collaboration plus ciblée et trouver une communication plus complète.

Nous sommes profondément reconnaissants que les six conférences (cinq en personne, une virtuelle) aient été représentées et que des partenaires de réseau nous aient soutenus, en particulier la Christian Life Community, le Centre Arrupe Madagascar, le Jesuit Refugee Service-Asia Pacific et le Environmental and Economic Justice Task Force de l’International Association of Jesuit Universities.

Nous avons le plaisir de partager le document (en anglais) issu de nos trois jours de discernement, qui présente notre processus, nos apprentissages et les principaux éléments à prendre en compte pour aller de l’avant. Nous espérons que ce document nous permettra d’approfondir notre contexte de réseau et de définir plus clairement la voie à suivre.

Notre défi est maintenant de passer de la bonne volonté à l’action concertée. Nous trouvons une consolation dans les actions communes et l’engagement des uns et des autres à œuvrer pour un mode de vie écologique. Dans cette mission commune, nous recherchons la conversion de nos propres cœurs qui renforce notre volonté et notre motivation à travailler ensemble pour notre maison commune.

Réunion Ecojesuit 2023 : Chercher à donner vie à un monde qui prend soin de la maison commune, 8-10 août 2023, Bendum, Philippines

Le monde continue d’être confronté à des difficultés croissantes. Le changement climatique, l’insécurité alimentaire et hydrique et la perte de biodiversité ont un impact collectif, intensifiant les incertitudes et aggravant la vulnérabilité généralisée qui exacerbe les conditions en marge. En l’absence d’action politique pour la maison commune, les défis s’accumulent alors que le développement économique continue d’éclipser le développement humain intégral, la justice écologique pour les plus vulnérables et la solidarité intergénérationnelle.

Telles sont les tensions qui nous animent lorsque nous parlons de mission commune et que nous cherchons à comprendre le dialogue collectif nécessaire pour apporter des changements à la société mondiale. Dans le De Statu Societatis (DSS) 2023 : Envoyés pour collaborer à la réconciliation de toutes choses dans le Christ, le père Arturo Sosa SJ nous rappelle que nous n’avons pas encore trouvé la voie à suivre pour collaborer efficacement à l’entretien de la maison commune. « Il y a un désir croissant de faire quelque chose, mais nous devons aller au-delà des bonnes intentions. Souvent, nos actions sont plus cosmétiques qu’une véritable conversion écologique qui exige des changements profonds dans notre mode de vie et de travail, auxquels nous résistons consciemment et inconsciemment. L’approfondissement de notre contribution intellectuelle dans ce domaine doit s’accompagner de la promotion de politiques publiques qui garantissent le respect des engagements de mesures convenues pour inverser la détérioration de l’environnement à l’échelle mondiale. »

C’est un véritable défi pour Ecojesuit d’étendre son réseau d’engagement social aux niveaux local, régional et mondial. Ce rassemblement est un effort pour renforcer notre engagement à agir, renouveler une collaboration et une communication plus ciblées compte tenu des nouveaux membres principaux, et trouver une communication plus globale.

Nous avons commencé par réfléchir à notre éco-spiritualité en nous engageant auprès des Pulangiyēn – en particulier le datu, le chef culturel et spirituel – pour recevoir l’accueil et la bénédiction de la communauté indigène et partager la générosité de la terre. Nous avons écouté les jeunes en parcourant la terre et nous avons vu les aspirations profondes se refléter dans leur travail. Dans ce processus, nous nous sommes écoutés les uns les autres en discernant collectivement les partenariats plus larges nécessaires grâce à notre engagement, notre collaboration et notre communication.

Engagement

Nous tirons notre force de la prise de conscience et de l’importance qu’un nombre croissant de provinces et de conférences accordent à la protection de notre maison commune.

La solidarité est importante pour développer nos relations en tant que réseau de plaidoyer, en reconnaissant qu’il existe de nombreux individus et organisations en relation avec les personnes et la planète. Nous sommes conscients que la mission va au-delà de nous et de nos ministères. Dans cette mission partagée, nous recherchons la conversion de nos propres cœurs qui renforce notre volonté et notre motivation à travailler ensemble pour notre maison commune. Cela renforce notre engagement alors que nous témoignons de la souffrance humaine dans les tragédies les plus récentes. Nous cherchons à comprendre comment rendre la justice accessible à tous, à la fois dans les cas immédiats et dans les torts intergénérationnels croissants.

Collaboration

Nous sommes reconnaissants que les six conférences soient représentées à la réunion (cinq en personne et une en ligne) et qu’il y ait des partenaires de soutien de la Christian Life Community, du Centre Arrupe Madagascar, du Jesuit Refugee Service-Asia Pacific, et du Environmental and Economic Justice Task Force de l’International Association of Jesuit Universities. Nous restons forts et engagés même si notre groupe est petit, mais il peut devenir plus grand et plus fort grâce à l’engagement de la Province dans certaines Conférences.

Nous avons approfondi nos relations et notre collaboration en explorant des approches locales et globales, telles que la rencontre avec les marginaux et l’apprentissage de la recherche participative communautaire, des stratégies de plaidoyer basées sur des récits, du plaidoyer politique et des dialogues inter-apostoliques. Il s’agit d’initiatives qui peuvent être soutenues dans chaque conférence et largement diffusées.

Communication

Au-delà du site web et des médias sociaux d’Ecojesuit, il existe d’autres engagements écologiques qui sont communiqués et où le message d’Ecojesuit est diffusé. Il s’agit notamment de la participation à la plateforme d’action Laudato Si’ et à d’autres initiatives soutenues par diverses conférences, comme le Ignatian Carbon Challenge, entre autres. Il y a aussi le suivi continu des processus COP et le récent rassemblement Magis au Portugal.

Aller de l’avant

Nous apprécions ces éléments clés que nous transmettons à nos présidents et secrétaires sociaux de conférence, à nos provinces et à nos institutions pour les aider à aller de l’avant :

  1. Lors de l’élaboration d’un cadre de collaboration, l’agroécologie (justice alimentaire et hydrique) est apparue comme une préoccupation commune qui peut rassembler nos actions et nos collaborations avec les jeunes, les réseaux ecclésiaux, les groupes de la société civile et les défenseurs des politiques en faveur d’une transition énergétique juste et d’une justice climatique globale.
  2. Le partage et la pratique des méthodes et l’utilisation des outils de collaboration en matière de recherche, de communication et de plaidoyer permettent d’approfondir notre accompagnement des communautés vulnérables.
  3. Le développement de la collaboration entre les apostolats sociaux et éducatifs, les comités, les groupes de travail et les événements apporte une plus grande contribution qui permet une meilleure connexion et un meilleur service aux communautés locales et à la Création.
  4. Le fait de partager l’appel à une plus grande collaboration pour s’engager dans le processus de la Conférence des Parties (COP) de la Conférence-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) aux niveaux local, national et mondial renforce et construit l’espoir d’un plaidoyer mondial basé sur la foi en faveur de la justice écologique. Une déclaration soutenant l’action intergénérationnelle pour la responsabilité climatique en Allemagne a vu le jour au cours du processus.
  5. Mettre davantage l’accent, dans les plateformes de communication en ligne d’Ecojesuit, sur les histoires et les pratiques agroécologiques issues d’expériences locales, en particulier autochtones, enrichit le plaidoyer en faveur de l’agroécologie et aide le réseau Ecojesuit à se connecter davantage avec d’autres au niveau local, au niveau de la Conférence et au niveau mondial.
  6. Le renforcement de l’équipe Ecojesuit dans chacune de nos Conférences implique toutes les Provinces et le partage d’initiatives à réaliser dans leurs propres communautés tout en engageant d’autres personnes dans des points d’action écologiques et sociaux clés.
  7. La compilation d’un numéro de Promotio Iustitiae en 2024 est une tâche engagée des partenaires et collaborateurs d’Ecojesuit qui peut aider à communiquer le travail et à obtenir plus d’implication de la part des autres.
  8. L’exploration des options pour la réunion Ecojesuit dans les deux premières semaines de juillet 2024 a été initialement discutée avec l’Afrique comme lieu possible.

Le temps passé ensemble dans le gaup (domaine ancestral) des Pulangiyēn a approfondi notre sens de l’éco-spiritualité en nous montrant comment la foi est vécue dans les marges. Nous avons acquis une compréhension plus profonde de la culture en entretenant des relations avec la terre, l’eau, la forêt, la biodiversité et les gens. Nous vivons Laudato Si’ en réfléchissant et en apprenant de la gratitude et de l’espoir manifestés par les jeunes au milieu de difficultés croissantes, tout en cultivant un esprit de générosité et d’attention à l’égard des autres.

La déclaration d’Ecojesuit Action pour la Bavière, Action pour notre maison commune (Aktion für Bayern, Aktion für unser gemeinsames Haus) soutenant les manifestations pacifiques pour le climat en Allemagne, que le Père Jörg Alt SJ accompagne, est un exemple significatif d’un plaidoyer local à mondial. Les déclarations précédentes des Ecojésuites ont mis l’accent sur les préoccupations relatives à une réunion efficace de la COP27 qui cherche à sensibiliser davantage aux engagements mondiaux défaillants et à s’engager localement dans des efforts plus soutenus en faveur du changement.

En tant que réseau mondial de plaidoyer ignatien pour l’écologie, nous sommes appelés à réfléchir à la question critique plus large soulevée par le père Sosa : « Dans quelle mesure est-il possible de s’identifier aux pauvres et aux opprimés dans leur lutte pour la justice, qui implique inévitablement des structures politiques ? » (DSS)

Si nous reconnaissons que les préoccupations écologiques dépassent désormais le stade de la prise de conscience, le défi consiste à aller au-delà de la bonne volonté et à passer à l’action concertée. Nous reconnaissons que notre interconnexion en tant que réseau de plaidoyer est également notre interconnexion avec les personnes, les communautés vulnérables et la Création. En étant ensemble, nous avons un sens plus profond de la responsabilité partagée, car nous avons aussi trouvé de la consolation dans nos efforts communs. En étant ensemble, nous sommes renforcés par l’engagement de chacun à œuvrer pour un mode de vie écologique intégral tout en étant avec les plus vulnérables.

Xavier Jeyaraj SJ, Social Justice and Ecology Secretariat, Curie générale de la Compagnie de Jésus

Pedro Walpole SJ, Coordinateur mondial d’Ecojesuit

Ngonidzashe Edward SJ, Éco-délégué, Jesuit Conference of Africa and Madagascar

Christopher Kellerman SJ, Éco-délégué, Jesuit Conference of Canada and the US

Dennis Gabriel Lamug-Nañawa SJ, Éco-délégué, Jesuit Conference of Asia-Pacific

Filipe Martins SJ, Éco-délégué, Jesuit Conference of European Provincials

Sílvio Marques Sousa Santos SJ, Éco-délégué, Conferencia de Provinciales en América Latina y el Caribe (Conference of Jesuit Provincials in Latin America and the Caribbean)

John Kennedy Savarimuthu SJ, Éco-délégué, Jesuit Conference of South Asia

Maria Isabelle  Climaco, Partenaire du réseau, Christian Life Community

Louie Bacomo, Partenaire du réseau, Jesuit Refugee Service-Asia Pacific

Efa Ravelonantoandro, Partenaire du réseau, Centre Arrupe Madagascar

Secrétariat Ecojesuit : Maricel de Jesus, Danielle de Jesus, Criselle Mejillano, Sylvia Miclat, et Rowena Soriaga de Environmental Science for Social Change, Sue Martin de la Province australienne de la Compagnie de Jésus, avec le soutien de Liza San Mateo, Jason Menaling et l’équipe FFLM, et Joey Murillo du Apu Palamguwan Cultural Education Center

Cette histoire est également disponible en anglais et en espagnol.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *