LinksLinks2
Financer l’agroécologie pour un système alimentaire juste

Financer l’agroécologie pour un système alimentaire juste

CIDSE

Il est largement reconnu qu’une transformation radicale des systèmes alimentaires et agricoles est nécessaire de toute urgence pour faire face aux crises sociales, économiques, sanitaires et écologiques convergentes. Le potentiel de l’agroécologie pour transformer les systèmes alimentaires et les rendre plus résilients, durables et inclusifs est de plus en plus reconnu et soutenu par un nombre croissant de preuves scientifiques. Cependant, comme la recherche l’a démontré, seule une part marginale du financement public est consacrée à l’agroécologie.

Afin d’améliorer le financement de l’agroécologie, la CIDSE et la Centre pour l’agroécologie, Eau et résilience (CAWR) de l’Université de Coventry mené des recherches sur les formats et les canaux de financement offerts aux projets agroécologiques peuvent soutenir le développement d’un système alimentaire juste.

Réorienter les financements au service de l’agroécologie est une note d’information politique qui présente les arguments en faveur d’une réforme du mode de financement du développement des systèmes agricoles et alimentaires afin que nous puissions réaliser les transformations dont nous avons désespérément besoin. L’agroécologie est la meilleure approche pour guider cette transformation.

Lors d’un récent webinaire de la CIDSE sur la finance et l’agroécologie qui a lancé le briefing politique, une synthèse des résultats de la recherche a été partagée, s’appuyant sur l’intelligence collective des principaux agroécologues et donateurs.

Douze domaines ont été identifiés, dans lesquels les donateurs peuvent concentrer leurs méthodes et leur approche du financement pour soutenir des systèmes alimentaires plus justes et durables, et organisés en cinq ensembles de recommandations :

  1. S’engager dans une réflexion et un examen itératifs des pratiques des bailleurs de fonds
  2. Transformer les relations entre les bailleurs de fonds et les bénéficiaires
  3. Changer les modalités de financement, les méthodologies et les axes de financement
  4. Créer et adopter des outils de mesure et d’évaluation plus appropriés
  5. Aborder les problèmes généraux qui sapent un système alimentaire plus juste et durable, notamment en détournant les financements des formes agricoles néfastes.

Citant le résumé du briefing politique, les auteurs ont décrit le contexte actuel du financement de l’agroécologie :

« Désormais largement reconnu, le potentiel de l’agroécologie comme base d’un développement durable juste est gravement entravé par le manque et la mauvaise qualité́ des financements disponibles pour sa mise en place. Les organisations, les producteurs alimentaires et les défenseurs des progrès de l’agroécologie dans le monde ont peu d’accès aux financements publics et philanthropiques. La majorité́ des fonds pour l’agriculture sont attribués à des modèles agricoles destructeurs qui mettent à mal non seulement l’agroécologie, mais également la sécurité́ alimentaire, la durabilité́ environnementale, les Objectifs de développement durable (ODD) et l’Accord de Paris. »

« Lorsque les financements vont effectivement à l’agroécologie, ils sont souvent fournis par le biais de mécanismes et approches souvent problématiques, qui limitent la capacité́ de l’agroécologie à atteindre son plein potentiel. Toutefois, plusieurs exemples de bailleurs semblent émerger, qui ouvrent de nouvelles voies, tandis que d’autres se rendent compte du besoin de privilégier désormais l’agroécologie. »

Ce briefing politique fait suite à la première publication de la CIDSE en septembre 2020 qui portait sur la quantité des contributions des institutions européennes et internationales à la transformation du système alimentaire : La finance pour l’agroécologie : Plus qu’un rêve ? Une évaluation des contributions des institutions européennes et internationales à la transformation du système alimentaire.

Réorienter les financements au service de l’agroécologie : Transformer l’aide au développement pour soutenir l’agroécologie est disponible pour téléchargement en anglais, français, et espagnol.

Cet article est également disponible en anglais et en espagnol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *