moved here

La feuille de route de la Transition Écologique de l’EOF : Recevoir Laudato Si’ avec joie

2 février 2021
En partageant un peu le processus qui nous a conduit à cette étape et en présentant les différents points de cette feuille de route, nous espérons aider d’autres Provinces jésuites et institutions chrétiennes dans leur propre discernement à répondre à l’appel du Pape François pour une véritable conversion écologique. « Marchons en chantant ! Que nos luttes et notre préoccupation pour cette planète ne nous enlèvent pas la joie de l’espérance. » (LS 244)

En novembre 2020, la Province jésuite d’Europe Occidentale Francophone (EOF) a publié 7 feuilles de route pour les différents secteurs apostoliques de la Province en réponse aux quatre Préférences Apostoliques Universelles (PAUs) de la Compagnie de Jésus publié il y a deux ans. Parmi eux, un nouveau secteur est apparu : l’apostolat de la transition écologique. C’est une réponse directe à l’appel de la quatrième PAU et elle rejoint l’Esprit soufflant à travers Laudato Si’ et nous appelant à entrer dans un profond mouvement de conversion écologique.

Ce court article souhaite partager la joie de cette nouvelle étape de la réception de Laudato Si’ par la Province EOF. En partageant un peu le processus qui nous a conduit à cette étape et en présentant les différents points de cette feuille de route, nous espérons aider d’autres Provinces jésuites et institutions chrétiennes dans leur propre discernement à répondre à l’appel du Pape François pour une véritable conversion écologique.

La préparation de la feuille de route a été confiée en 2019 par le Provincial au Fr. Jérôme Gué SJ, délégué à l’apostolat social. Fr. Jérôme y a travaillé pendant un an avec la petite équipe Ecojesuit de la Province et avec d’autres apostolats importants de la Province, en particulier l’Apostolat Spirituel (PAU 1), l’Apostolat Social (PAU 2), l’Apostolat des Jeunes (PAU 3) et l’apostolat intellectuel. L’équipe Ecojesuit de la Province compte sept membres, 6 jésuites et une laïque travaillant dans notre Centre Social à Bruxelles (Centre Avec).

Depuis cinq ans, cette équipe travaille ensemble pour publier chaque mois une Fiche Ecojesuit. Ce texte d’une page présente chaque mois un thème de la transition écologique (biodiversité, transports, CO2, alimentation, gestion du temps…) et propose quelques actes concrets à mettre en œuvre dans les communautés jésuites afin d’incarner notre désir de conversion écologique.

Par conséquent, lorsque Fr. Jérôme est venu avec l’idée du Provincial d’une feuille de route écologique pour la Province, l’équipe Ecojesuit travaillait déjà sur le sujet avec les communautés jésuites depuis un certain temps et nous savions travailler ensemble. Outre ce point important de l’expérience préalable de discernement et d’expérience de travail en commun, un autre point important a été le processus de plus d’un an qui a permis divers échanges entre la consulte provinciale et l’équipe Ecojesuit à travers la médiation du Fr. Jérôme. Ce processus qui a pris son temps a donné le temps d’approfondir et de construire une vision commune.

Cette vision commune est partagée dans la feuille de route intitulée Transition Écologique. Avant de présenter les quatre points de cette vision commune, soulignons qu’outre cette feuille de route spécifique à la transition écologique, toutes les autres feuilles de route comportent au moins un point sur l’écologie et Laudato Si’.

La feuille de route de la transition écologique s’articule autour de quatre axes :

1. Susciter du goût, sensibiliser pour aboutir à une dynamique vivante et joyeuse dans la Province

2. Faire évoluer nos modes de vie, personnels, communautaires et institutionnels

3. Développer une spiritualité en lien avec l’écologie et, notamment, transformer un Centre spirituel en Écocentre spirituel

4. Développer notre contribution intellectuelle à l’écologie

Ces quatre axes correspondent à quatre convictions apparues dans le processus de discernement commun en 2019/2020 :

1. Si nous voulons parler de conversion écologique, nous devons la vivre ! La cohérence est une exigence absolue. Dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit. Bien sûr, nous ne disons pas que nous devons être parfaits. Nous savons que nous sommes des pécheurs et nous savons que nous devons apprendre beaucoup d’autres hommes et femmes dans notre maison commune. Mais si nous voulons prêcher la bonne nouvelle dans l’Esprit de Laudato Si’, nous devons être entrés dans un mouvement de conversion personnel et communautaire concret (cf Axe 2).

2. La transition écologique prend du temps. Pour être sûr que la feuille de route soit mise en œuvre, nous devons consacrer des ressources à cette mission (cf Axe 1). Sur ce point, depuis janvier 2021, un nouveau délégué du Provincial a été nommé (Scol. Xavier de Bénazé SJ, auteur de cet article) ; et la Province lance le recrutement d’un laïc à plein temps pour travailler avec l’équipe EOF sur ce sujet.

3. Nous avons beaucoup à apprendre de tant de personnes – dont beaucoup ne font pas partie de l’Église Catholique – qui prennent soin de notre maison commune depuis longtemps. Nous avons identifié qu’une contribution spécifique que nous pouvions apporter à ce défi commun est le trésor de la spiritualité ignatienne (cf Axe 3).

4. Les défis auxquels nous sommes confrontés ne sont pas faciles. Ils doivent traiter de sujets complexes et ils ont besoin de profondeur. C’est pourquoi, suivant une longue tradition jésuite, nous souhaitons contribuer aux débats intellectuels, scientifiques, anthropologiques, philosophiques et théologiques (cf Axe 4).

Comme on peut le voir, la tâche est immense ; mais nous savons que nous pouvons compter sur la force du Saint-Esprit et sur les hommes et les femmes de bonne volonté. Comme le dit le Pape François à la fin de Laudato Si’ : Marchons en chantant ! Que nos luttes et notre préoccupation pour cette planète ne nous enlèvent pas la joie de l’espérance. (LS 244)

Xavier de Bénazé SJ est un scolastique jésuite et le délégué Laudato Si’ de la Province EOF. Il a été envoyé deux ans (2018-2020) au Campus de la Transition pour soutenir son lancement en tant que projet de campus universitaire sur la transition écologique et sociale. Il suit actuellement le programme de master en Theology, Ecology and Ethics lancé par la Province des jésuites en Grande-Bretagne.

Print Friendly, PDF & Email

Ce message est également disponible en: Anglais

Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Follow by Email
Facebook