moved here

Laudato si’ nous pousse à la conversion et à l’action

19 juin 2015
Des dizaines de milliers ont convergé à New York, Etats-Unis en Septembre 2014 pour se joindre à la Marche Populaire pour le Climat, appelant à un changement et des décisions plus audacieuses et les actions des leaders et hommes d’affaires mondiaux. Crédit photo: businessgreen.combusinessgreen.com

Des dizaines de milliers ont convergé à New York, Etats-Unis en Septembre 2014 pour se joindre à la Marche Populaire pour le Climat, appelant à un changement et des décisions plus audacieuses et les actions des leaders et hommes d’affaires mondiaux. Crédit photo: businessgreen.combusinessgreen.com

Frère Ken Homan, SJ

Ici aux Etats-Unis une grande partie de la couverture médiatique avant la sortie de l’encyclique a coïncidé avec des reportages sur les élections présidentielles de l’année prochaine. La course à la présidentielle comprend plusieurs candidats catholiques, tels que Jeb Bush, Rick Santorum, Marco Rubio, et Martin O’Malley. Les groupes de presse allant de la National Public Radio au New York Times, ont focalisé sur la confrontation qui peuvent découler de candidats qui nient au Pape François le droit de parler sur le climat et l’économie. En effet, plusieurs ont déjà déclaré que François devrait rester en dehors de la politique et de la science.

Mon premier instinct est de rejeter ces politiciens –accepter le conflit rapporté par les médias et assumer ma justice personelle. Et pourtant prendre ce conflit pour acquis ne fait que nourrir l’inaction et le mépris pour la création. François nous invite à un témoignage prophétique pour la création et les pauvres. Dans Laudato si‘, François nous rappelle que le Christ nous appelle à la conversion. Nous pourrions facilement dire que ce sont les politiciens qui ont besoin de se convertir. Mais nous aussi nous devons être ouverts à la transformation que Dieu opère.

Cette conversion est incroyablement profonde et multiforme. Elle nous oblige à trouver Dieu en toutes choses, y compris en des endroits où nous ne voyons pas Dieu souvent. Elle nous pousse aussi à nous en prendre pratiquement à la nécessité de protection de l’environnement et l’attention pour nos bien-aimés pauvres. Comme un Jésuite, cela signifie me réengager à mon vœu de pauvreté et reconnaître l’impact environnemental que nous Jésuites avons en raison de notre style de vie confortable aux Etats-Unis. Nous devons être ouverts à un plus moindre confort matériel, à plus de liberté, et à un plus grand service avec et pour autrui.

A une échelle politico-économique plus large, nous avons aux États-Unis une grande responsabilité devant nous. Nous consommons des quantités incroyables de matériaux, détruisant et dévorant des vies. Des projets comme le pipeline Keystone XL promet de détruire la terre et les cultures autochtones qui y vivent et prient. Notre obsession pour les carburants fossiles broye des montagnes à leurs racines, appauvrissant des communautés rurales et nivellant la beauté naturelle de Dieu. Nous contribuons grandement aux changements climatiques et les ravages qu’elle cause.

Cependant, nous ne devons pas laisser ces défis nous retirer de la conversion et de l’action. François nous rappelle: “Car toutes nos limites, nos gestes de générosité, de solidarité et de sollicitude ne peuvent ne pas couler en nous, puisque nous sommes faits pour l’amour.” Dieu aspire à nous voir convertis vers un amour plus profond de Dieu, la création, et notre prochain. Cette conversion se déroule à la fois aux niveaux personnel et collectif. A travers notre conversion, nous devons nous remettre en question, nos communautés et nos dirigeants à avoir un plus grand respect et une plus grande attention pour la création.

Les États-Unis font face à une bataille difficile contre le consumérisme et l’individualisme qui sont ancrés culturellement. Plus nous nous réorientons vers Dieu et notre communauté, plus notre témoignage sera à même de nourrir la conversion de ceux et celles autour de nous. Puissions-nous être toujours pleins d’espoir et d’amour prophétique pour les pauvres et la création. “Chantons en partant. Puissent nos luttes et notre préoccupation pour cette planète n’ôte jamais la joie de notre espérance.”

2015_06_18_Story2 Photo2Ken est un Frère Jésuite de la Province de Wisconsin. Après deux ans à l’Université Creighton, Ken est entré chez les Jésuites. Actuellement, il étudie l’histoire et la théologie à l’Université Fordham. Ken est un collaborateur régulier au The Jesuit Post.

Print Friendly, PDF & Email

Ce message est également disponible en: Anglais, Espagnol

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Follow by Email
Facebook