moved here

Les leaders religieux appellent à une réponse à la crise écologique et sociale et à s’unir pour protéger le réseau de la vie pendant la saison de la création

31 août 2019

season-of-creation

Ecojesuit partage cette lettre de 2019 de dirigeants religieux du monde entier alors que les chrétiens célèbrent la saison de la création  dans tout le spectre œcuménique, ainsi que des dirigeants de nombreuses traditions religieuses. La saison débute le 1er septembre, jour de prière pour la création, et se termine le 4 octobre, fête de saint François, patron de l’écologie dans de nombreuses traditions. « Certains d’entre nous prient, d’autres mènent des projets pratiques, d’autres encore plaident une cause. Nous protégeons tous la création. L’élan se poursuit longtemps après la fin de la saison. En suscitant des prières continues, des changements de style de vie et des plaidoyers, la saison donne chaque année de l’espoir dans nos communautés. C’est du travail de qualité dont nous avons besoin de toute urgence. » Le thème de la célébration de cette année est le réseau de la vie.

« J’établis maintenant mon alliance avec vous et avec votre postérité après vous; avec tous les êtres vivants… sur Terre. » (Genèse 9 :9-10)

Chers frères et sœurs en Christ,

Nous faisons partie d’un réseau de la vie unique et merveilleusement complexe, tissé par Dieu. Chaque année, du 1er septembre au 4 octobre, la famille chrétienne célèbre le don de la création. Cette célébration mondiale a commencé en 1989 avec la reconnaissance par le Patriarcat œcuménique de la Journée de prière pour la création et elle a maintenant été adoptée par la grande communauté œcuménique.

Pendant le temps pour la création, nous nous unissons comme une seule famille en Christ, célébrant les liens que nous partageons les uns avec les autres et avec « tout être vivant sur terre. » (Genèse 9 :10). La famille chrétienne célèbre cette période en consacrant du temps à la prière, en cherchant des moyens d’habiter plus durablement notre maison commune et en faisant entendre notre voix dans la sphère publique.

En ce temps pour la création, nous offrons nos réflexions sur le réseau de la vie elle-même, dans l’espoir qu’elles puissent susciter une contemplation plus riche et des réponses plus profondes parmi nous, frères et sœurs. Nous le faisons dans un esprit œcuménique et en reconnaissant que la création est un don pour nous tous et dont nous sommes appelés à partager la responsabilité de sa protection.

C’est pourquoi nous déplorons que les créatures de Dieu disparaissent de la Terre à un rythme que nous pouvons à peine comprendre. Des modestes insectes aux mammifères majestueux, du plancton microscopique aux arbres imposants, des créatures de tous les coins du royaume de Dieu disparaissent et ne seront peut-être plus jamais vues.

Cette dévastation est, en soi, une perte tragique. La contemplation de cette perte et les prières pour son arrêt sont le thème que nous aimerions suggérer comme attention particulière pour les prières de cette année. Ce que nous vivons n’est pas seulement une perte, c’est également injuste car ce sont les plus vulnérables d’entre nous qui souffrent le plus lorsque le réseau de la vie commence à se dérégler. Notre foi nous appelle à répondre à cette crise avec l’urgence née de la conscience morale.

Nous encourageons toute la famille chrétienne à se joindre à nous en ce temps privilégié pour prier, réfléchir en tant qu’individus et en tant que communautés, et prendre des mesures audacieuses pour préserver la création dans toute sa complexité et sa spécificité. Le temps pour la création de cette année, en particulier, nous donnera l’occasion de nous exprimer d’une seule voix au sommet des Nations Unies sur le climat et aux négociations en cours de la COP.

Comme chante le psalmiste : « A l’Eternel la terre et ce qu’elle renferme, Le monde et ceux qui l’habitent ! » (Psaume 24 :1-2) Dans l’espérance née de la grâce, nous prions pour que le Seigneur qui est notre Créateur, notre soutien et notre rédempteur touche nos cœurs et ceux de la famille humaine en ce temps pour la Création.

Par la grâce de Dieu,

Mgr Marc Andrus, évêque du diocèse épiscopal de Californie

Révérend Ed Brown, Care of Creation and Lausanne Catalyst for Creation Care

Celia Deane-Drummond, directrice, Institut de recherche Laudato Si, Campion Hall, Université d’Oxford, Royaume-Uni

Mgr Bruno-Marie Duffé, Secrétaire, Dicastère du Vatican pour la promotion du développement humain intégral

Josianne Gauthier, secrétaire générale, CIDSE

Révérend Norm Habel, Projet saison de Création, Adélaïde

Mgr Nick Holtam, évêque de Salisbury, président du groupe de travail sur l’environnement de l’Église d’Angleterre

Fr Heikki Huttunen, Secrétaire général, Conférence des Eglises européennes

Dr Hefin Jones, Comité exécutif, Communion mondiale des Églises réformées

Métropolite du Zimbabwe Serafim Kykotis, archevêché orthodoxe grec du Zimbabwe et de l’Angola

Mgr Mark Macdonald, évêque anglican autochtone national, Église anglicane du Canada

Père Martin Michalíček, Secrétaire général, Consilium Conferentiarum Episcoporum Europae

Mme Necta Montes, Secrétaire générale, Fédération universelle des associations chrétiennes d’étudiants

Sœur Patricia Murray, Secrétaire exécutive, Union internationale des supérieures générales

Alexandros K. Papaderos, Conseiller des patriarcats œcuméniques de Constantinople

Dr Paulo Ueti, conseiller théologique et directeur régional pour l’Amérique latine, Alliance anglicane

Ruth Valerio, directrice, Plaidoyer mondial et influence, Tearfund

Print Friendly, PDF & Email

Ce message est également disponible en: Anglais, Espagnol

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Follow by Email
Facebook