moved here

Que signifie Anthropocène?

15 mars 2014
Crédit photo: IGBP

Crédit photo: IGBP

Andreas Carlgren

Les êtres humains ont-ils définitivement changé la planète? Cette question parait simple, mais a des implications énormes au regard des réalités actuelles. Dans ce cas, qu’est-ce que cela veut dire? Comment pourrait-on décrier cette situation? Et que faire?

Ces questions ont récemment fait l’objet des discussions lors d’un séminaire  à Stockholm, en Suède. Ce séminaire était organisé par l’Académie Royale Suédoise des Sciences et le Stockholm Environment Institute  en collaboration avec le Programme International Géosphère-Biosphère (PIGB)  et a exploré la valeur de la notion d’anthropocène dans les sciences naturelles et sociales, alors même que la Terre entre dans un “état sans précédent.”

Le Dr. Sibylle Seitzinger, directeur exécutif de PIGB et membre de l’Académie Américaine des Arts et des Sciences, donna une conférence ouverte sur les origines de la science du système Terre menant à la notion d’Anthropocène. Elle a été rejointe par un comité de différents experts et chercheurs qui comprenait, entre autres: le Dr. Johan Rockström du Centre de Résilience de Stockholm et le Dr. Richard JT Klein du Stockholm Environment Institute. Dr. Klein est aussi membre du Panel des Nations Unies sur le Changement Climatique.

Le terme Anthropocène – de anthropo, “homme” et cene, “nouveau” – vise à décrire une nouvelle époque géologique dans laquelle l’humanité elle-même constitue la plus grande force à la base des changements sur Terre. Anthropocène est devenu un concept clé des sciences de l’environnement, intégrant différentes disciplines scientifiques et découvertes. Le chimiste de l’atmosphère et prix Nobel Paul Crutzen fut le premier à formuler le concept d’Anthropocène lors d’un séminaire avec des scientifiques en 2000.

En fait, ce mot fut inventé par hasard. Dans sa conférence, Paul Crutzen décrivait comment l’humanité a, au cours des 10.000 dernières années – l’ère géologique de l’Holocène – bénéficié de conditions de vie quasi-parfaites, alors qu’elle est maintenant devenue la force motrice du changement de l’environnement mondial, changement dont nous constituons une force géologique majeure, peut-être même la plus grande, sur la planète. Et il concluait que “Nous ne sommes plus dans l’Holocène – nous sommes …” et là il s’arrêta, apparemment cherchant le mot, puis il continua “… nous sommes dans l’Anthropocène.”

Ce mot est de plus en plus accepté parmi l’élite scientifique, jusqu’à apparaitre sur la première page de trois revues scientifiques, ainsi que la Une de The Economist en mai 2011.

L’Union Internationale des Sciences Géologiques, l’organisation professionnelle qui définit l’échelle chronologique de la Terre, a convoqué un groupe de chercheurs pour décider d’ici 2016 si officiellement l’Holocène est terminée et que l’Anthropocène a commencé.

L’Holocène était le parfait état planétaire pour l’évolution de l’humanité. Le parcours remarquable des humains, de quelques millions de chasseurs et cueilleurs à sept milliards de personnes qui peuplent le monde entier aujourd’hui a été rendue possible par cette ère interglaciaire chaude et extraordinairement stable.

Seuils et limites. Crédit photo: anthropocene.info

Seuils et limites. Crédit photo: anthropocene.info

Presqu’aussitôt que nous étions entrés dans l’Holocène il y a environ 10.000 à 12.000 ans, des groupes d’êtres humains inventèrent l’agriculture indépendamment les uns des autres et plus ou moins simultanément dans différentes parties du globe. C’est à ce moment de l’histoire que nous avons vu la montée des premières cultures humaines avancées: la culture mésopotamienne le long du Tigre et de l’Euphrate, la civilisation Maya, l’ancienne grande puissance égyptienne au bord du Nil, les cultures néolithiques Longshan dans la vallée du fleuve Jaune en Chine, et l’empire Inca en Amérique du Sud.

Lors du séminaire à Stockholm, il a été rappelé que les écosystèmes actuels, qui forment la base de notre développement social et économique, se sont tous établis au cours de l’Holocène. Les conditions de cette période offrirent aux humains de l’eau fraiche que nous recevons, les températures dont nous jouissons, les forêts que nous entretenons, les systèmes marins et la biodiversité dont nous bénéficions, ainsi que les récifs coraux, les herbages, les poissons, les mammifères, les bactéries et l’air de qualité.

Comme le résumait Johan Rockström: “L’Holocène était le jardin d’Eden pour la planète Terre.”

L’Holocène est le seul environnement global que nous reconnaissons avec certitude comme un “espace d’opération sûr” dans lequel nos espèces peuvent se développer et s’épanouir.

La planète Terre est une création merveilleuse, étonnante et incroyable, un système vivant avec sa propre capacité de réglementer et de réagir à différents changements. Quand la planète se réchauffe, les océans servent de frein, absorbant les gaz à effet de serre et la chaleur. Les plaques de glace font de même en fondant, absorbant de l’énergie dans ce processus. La biosphère s’approprie le carbone grâce à une croissance accrue de la biomasse. C’est la résilience de la Terre à son plus haut point.

Le plus étonnant est que la moitié de nos émissions de CO2 est absorbé par la biosphère, environ 25 pour cent par les écosystèmes terrestres, et environ 25 pour cent par les océans.

Et le fait le plus remarquable est que le puits de carbone de notre planète – le refroidissement de notre planète en réponse aux perturbations humaines de l’équilibre énergétique de la Terre – a presque doublé au cours des 50 dernières années, comme le CO2 a augmenté de près de 4 à près de 9 unités. La nature a même absorbé une large part de nos émissions de près de 2 unités en 1960 à près de 4 unités aujourd’hui.

Que devrions-nous faire?

Toujours notre meilleure amie, la planète est en train de faire tout son possible pour rester dans l’équilibre stable de l’Holocène. Et nous devrions l’appuyer.

Cela signifie que nous devons utiliser notre capacité en tant qu’êtres humains dans l’Anthropocène. Nous sommes maintenant dans le siège du conducteur. Nous pouvons nous diriger vers une bonne Anthropocène – une ère où nous utilisons notre capacité éducative, scientifique et technologique afin de rester dans des conditions semblables à celles de l’Holocène. Cela signifie que nous devrions commencer à conduire dans cette direction. Dans tous les aspects de la vie, la société et l’économie, nous devrions coopérer et co-agir avec la nature. Par exemple, la technologie doit apprendre de la nature elle-même et l’économie doit s’intégrer dans la voie circulaire de la nature.

La création est “bonne” comme déjà Dieu vit dans le premier chapitre de la Genèse. Nous, les humains, devons faire confiance à cela.

2014_03_15_Editorial_Photo3Andreas Carlgren a été ministre de l’Environnement de la Suède de 2006 à 2011. Il travaille maintenant à l’Institut Newman, la première University College jésuite en Suède, élaborant un programme de formation en sciences sociales, avec un accent sur l’environnement et la justice.

Pour plus d’informations sur l’Anthropocène, les lecteurs peuvent visiter Bienvenue à l’Anthropocène, le site Web éducatif et le film, qui est un voyage de trois minutes à travers les 250 dernières années de notre histoire depuis le début de la révolution industrielle au Sommet de Rio +20 sur le développement durable en Juin 2012, cartographiant la croissance de l’humanité en une force mondiale sur une échelle équivalente aux processus géologiques majeurs.

Print Friendly, PDF & Email

Ce message est également disponible en: Anglais, Espagnol

Tags: , , , , , ,

One Response to Que signifie Anthropocène?

  1. Sylvia Miclat on 24 avril 2014 at 7:38

    In addition to what’s been shared by Mr Carlgren, this article by Ms jessica Stites from In These Times is a good follow-up, The Dawning of the Age of Anthropocene (http://inthesetimes.com/article/16544/the_dawning_of_the_age_of_anthropocene). « By inviting awe rather than – or along with – terror, the Anthropocene may offer a way to grapple with climate change rather than deny it. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Follow by Email
Facebook