moved here

Réseautage pour la responsabilité des entreprises dans le secteur des industries extractives et l’appel pour une Justice Ouverte au Canada

28 février 2015
Répartition géographique des avoirs miniers canadiens en 2013.  Crédit photo:Ressources naturelles Canada

Répartition géographique des avoirs miniers canadiens en 2013. Crédit photo:Ressources naturelles Canada

Kirsti Tasala (Traduit de l’Anglais par Daniel Syauswa, SJ)

Le Canadian jésuites International (Canadian Jesuits International ou CJI en anglais), un apostolat des Jésuites du Canada anglophone, a rejoint le Réseau canadien sur la reddition de comptes des entreprises (Canadian Network on Corporate Accountability ou la CNCA en anglais) au début de 2014 et a ajouté sa voix appelant le Canada à être «Ouvert pour la justice.»

Le CNCA a lancé l’initiative Ouvert pour la Justice en Octobre 2013, une campagne qui invite les Canadiens à soutenir les demandes d’action pour permettre aux personnes lésées par les activités extractives canadiennes à l’étranger à obtenir justice au Canada. La campagne plaide pour une législation qui donne accès aux tribunaux canadiens pour des personnes gravement lésées par les opérations internationales des entreprises canadiennes. Un secteur extractif obligatoire Ombudsman au Canada est également recherché.

Selon le Ministère des Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada, plus de 50% des sociétés mondiales d’exploration et d’extraction minière listées publiquement ont leur siège social au Canada. Il s’agit d’environ 1500 entreprises ayant un intérêt dans quelque 8000 propriétés dans plus de 100 pays à travers le monde.

Compte tenu de l’influence énorme des entreprises canadiennes à travers le monde, il est devenu d’autant plus impératif pour le CJI et d’autres acteurs, de continuer à écouter leurs partenaires et partager les voix des personnes directement touchées par les compagnies minières canadiennes.

Le CNCA est une coalition de 29 organisations de la société civile et rassemble des groupes non gouvernementaux engagés pour l’environnement, le développement international, y compris des groupes d’affiliation religieuse, des syndicats, des chercheurs et des groupes de solidarité à travers le Canada.

Le réseau milite pour la mise en place d’une législation fédérale qui rendrait obligatoires les normes de responsabilité des entreprises pour les sociétés extractives canadiennes actives à l’extérieur du Canada. Une attention particulière est accordée aux activités de ces entreprises dans les pays du Sud. A travers son réseau, le CNCA a pour but de sensibiliser le public aux questions liées à l’extraction et de fournir un moyen, pour les organisations membres, à améliorer leurs propres activités et collabore également par le partage de l’information, l’analyse des politiques et la recherche, et coordonner les activités de plaidoyer pour la réforme juridique et politique.

La réunion du CNCA à Ottawa en octobre 2014 dernier avait coïncidé avec la réunion européenne sur la Gouvernance des Ressources Naturelles et Minières (GNMR en anglais) tenue à Toronto et les visiteurs des organisations Jésuites européennes qui comprenaient ALBOAN, le Centre social Jésuite européen, et les Missions Jésuites du Royaume-Uni, avec deux Jésuites basés à Ottawa et le personnel du CJI, avaient participé aux ateliers publics. Ces ateliers portaient sur des sujets tels que «la formation sur la responsabilité des entreprises pour les organisations de la société civile» et «Tout ce qu’il faut savoir sur les contentieux transnationaux: Etat des procès récents, et Questions Fréquemment Posées sur l’accès à la justice au Canada.»

Plusieurs organisations membres du CNCA ont l’intention de participer à des activités en Mai 2015, y compris une Journée Nationale d’Action sur la Justice extractive, et le CJI examine dans quelles activités il participera pendant ce moment important de la sensibilisation.

Cela fait partie de l’effort global du CJI dans la promotion des pratiques minières justes. A travers ses partenaires dans le Sud et sa participation dans le réseau de GNMR, le CJI entend les récits des communautés lesées par les sociétés minières, et à son tour, partage ces récits avec ses partenaires et avec le réseau plus étendu des écoles, des éducateurs et des paroisses.

Mme Kirsti Tasala est la Coordonnatrice de la jeunesse et de la sensibilisation dans le service CJI. Pour les informations et les activités autour de la justice minière en mai 2015 et au-delà, suivez CJI sur Facebook  et Twitter.

Print Friendly, PDF & Email

Ce message est également disponible en: Anglais, Espagnol

Tags: , , , , , , ,

One Response to Réseautage pour la responsabilité des entreprises dans le secteur des industries extractives et l’appel pour une Justice Ouverte au Canada

  1. David Eley on 19 mars 2015 at 2:22

    Kirsti,

    Good article. Thanks for this piece. I am glad you got it out in EcoJesuits.

    David
    (in Tanzania, where Canadian companies are on the ground.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Follow by Email
Facebook