Se réconcilier avec un monde meurtri

Se réconcilier avec un monde meurtri

Sylvia Miclat

La volonté des jésuites de répondre aux préoccupations environnementales, à la pauvreté et à la violence dans un monde en rapide mutation constitue un défi pour leurs œuvres et leurs ministères à travers le monde. C’est ainsi que le Réseau ignatien mondial d’action pour la défense de l’écologie (Global Ignatian Advocacy Network on Ecology – GIAN-Ecology) est né, en 2009, afin de les aider à prendre conscience de l’importance universelle des luttes écologiques et du besoin de se réconcilier avec l’ensemble du monde vivant.

Le Réseau GIAN-Écologie

Ce réseau, qui a pris forme au gré d’amitiés et de relations diverses, est une humble tentative d’explorer divers modes de collaboration entre les jésuites et leurs partenaires travaillant à la mission de prendre soin de notre maison commune. Ses thématiques de travail s’arriment ainsi aux grandes orientations de la Compagnie de Jésus, qui, depuis la publication des Préférences apostoliques universelles en février 2019, a fait de ce souci l’un de ses quatre axes d’action préférentielle.

GIAN-Écologie cherche à tirer des leçons des phénomènes mondiaux afin de mieux répondre à ses engagements à l’échelle locale. Les objectifs de cette approche sont d’optimiser les façons de faire au sein des initiatives écologiques en cours, de susciter le développement de nouveaux projets et de fournir des outils pour améliorer les processus décisionnels sur les enjeux environnementaux et sociaux. C’est aussi l’occasion pour le réseau de faire connaître ses diverses réalisations et d’ainsi contribuer, petit à petit, à former l’opinion publique.

Cet appel à répondre aux enjeux sociaux et environnementaux se fait de plus en plus pressant depuis la parution de l’encyclique Laudato Si’ (2015) et l’exhortation apostolique Querida Amazonia (2020) du pape François. Le besoin d’actions, tant à l’échelle locale que mondiale, croît à mesure que les frontières se lézardent et que les systèmes économiques entraînent une exclusion toujours plus grande de la multitude des pauvres, particulièrement dans les communautés autochtones. Le pape François nous convoque toutes et tous à une écologie intégrale qui, à son tour, renforce et donne sens à une citoyenneté écologique.

Ecojesuit

Ecojesuit, la plateforme Web du réseau, de même que ses pages Facebook, Instagram et Twitter, facilitent la communication entre les jésuites et leurs collaborateurs et collaboratrices laïques à travers le monde. On y partage des informations sur les actions et les mobilisations en cours, comme on s’y instruit sur l’engagement écologique et sur les bonnes relations à établir avec la création. Les préoccupations sociales et écologiques vécues localement y sont partagées mondialement, en vue d’une meilleure prise de conscience et d’une action plus efficace.

Cette plateforme en ligne répond aux besoins de ceux et celles qui, de plus en plus, aspirent à s’engager écologiquement, mais qui requièrent plus de temps, un espace et des sources d’information adéquates pour exprimer leurs idées, développer leur confiance, partager leurs expériences et se joindre aux projets en cours. À travers ses pages éditoriales, ses réflexions et ses articles, elle fournit une information scientifique vulgarisée, dans une perspective de justice sociale et sous l’éclairage de la foi.

Ecojesuit s’attache ainsi à diffuser l’information relative aux réalités sociales et écologiques difficiles du monde qui est le nôtre, en particulier celles vécues par les exclues et les gens poussés aux marges, ainsi que celles qui concernent la dégradation de la nature, à peine capable de soutenir la vie sur Terre. Il fait aussi connaître les divers programmes et initiatives agissant en soutien.

Comme le soulignait le pape François : « La communication n’est vraiment efficace que quand elle devient témoignage, c’est-à-dire une participation de la vie qui nous est donnée par l’Esprit et nous fait découvrir en communion les uns avec les autres, membres les uns des autres. » (Pape François, Discours au personnel du Dicastère pour la Communication, à l’occasion de l’Assemblée plénière du 23 septembre 2019)

Traduit de l’anglais par Jacques Grenier et Julie Perreault

L’autrice est directrice générale de l’Institut des sciences de l’environnement et du changement social (ESSC) et membre de l’équipe éditoriale d’Ecojesuit.

Cet article a été publié dans revue Relations (821/Été 2023). La revue Relations est publiée par le Centre justice et foi, un centre d’analyse sociale progressiste fondé et soutenu par les Jésuites. Depuis plus de 80 ans, elle œuvre à la promotion d’une société juste et solidaire en prenant parti pour les personnes exclues et appauvries. Libre et indépendante, elle pose un regard critique sur les enjeux sociaux, économiques, politiques, environnementaux et religieux de notre époque.

Cet article est également disponible en anglais.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *